16
jan
10

INGLORIOUS BASTARDS de Enzo Castellari - DVD Universal

universalingloriousbastards
On imagine sans peine qu’une foule d’andouilles vont acheter le DVD du film de Castellari en pensant qu’ils ont trouvé le Tarantino à 10€ : sur la jaquette, le nom de ce dernier est imprimé en plus gros que celui du réalisateur italien, Bo Svenson et Fred Williamson sont respectivement crédités pour Kill Bill vol. 2 et Une Nuit en enfer, le logo du titre reprend celui du « remake »… Bref, tout a été calculé pour enfler les étourdis. Tant mieux pour eux, finalement : ils découvriront que ce bis italien (et non pas « série Z », comme le prétendent les Inrocks) tourné par le réalisateur de Tuez-les tous et revenez seul en 1977 est une perle du genre et qu’il n’a en fait pas grand chose à voir avec la relecture qu’en a donné Tarantino. Très inspiré par Les Douze salopards et Croix de fer, Quel Maledetto Treno Blindato (Une poignée de salopards en France) commence sur des accents picaresques à la limite du comique troupier avant d’adopter un ton plus dramatique, le tout arrosé de scènes d’action parfaitement exécutées jusqu’à un climax explosif : l’attaque d’un train par la Résistance française et le commando improvisé formé par les salopards, une bande de déserteurs et de condamnés qui traversent la France occupée pour rejoindre la Suisse mais se retrouvent chargés malgré eux d’une mission officielle après avoir pris d’assaut un château à l’arme blanche dans une scène surgie tout droit d’un film de cape et d’épée d’André Hunebelle (et de Quand les aigles attaquent). Il eût suffi que la narration du spectacle, par ailleurs techniquement irréprochable, soit un poil moins abrupte pour qu’on tienne là une version guerrière de La Horde sauvage. En l’état, il s’agit « seulement » d’un bis à l’action trépidante (et très violente) fort bien pourvu en gueules de cinéma, qu’on est en droit de trouver nettement plus digeste que le film de Tarantino (par ailleurs très estimable), dont les cadrages pillent allègrement ceux de Castellari… On retrouve les deux cinéastes en pleine conversation dans les bonus, avec un Tarantino hirsute, hilare et gesticulant qui ne cesse de couper la parole à son interlocuteur et de se mettre en avant. Un supplément sans intérêt donc (sauf lorsque Castellari parvient à placer quelques anecdotes de tournage), agrémenté des bandes-annonces françaises et italiennes : nulle trace du commentaire audio et du documentaire rétrospectif inclus sur l’édition 3-DVD sortie en Z1 chez Severin, qui ne proposait cela dit que la version anglaise : ici, nous avons droit à l’italienne et à une VF d’époque carrément jouissive, avec Fred Williamson doublé par Jacques Balutin. Après celle de Commandos d’Armando Crispino, voici donc une édition qui racole sec mais qui fait très plaisir, d’autant que la copie au format 1.85 est impeccable.


1 Réponse à “INGLORIOUS BASTARDS de Enzo Castellari - DVD Universal”


  1. 1 Version Anglaise fév 1st, 2010 à 10:05

    Lire tout cela donne envie de le voir! Notamment pour voir s’il y a un parallèle avec la version de Tarantino, concernant la chute du film! (Je ne dirai rien de plus pour ne pas “spoiler” la fin.)

Répondre

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.